CONFERENCE REPORTEE : Jardins du JAPON par Denis LAHELLEC
Dimanche 05 Avril 2020, 09:30 - 12:00
Clics : 111

"Jardins du Japon" par Denis-Marie LAHELLEC, architecte DPLG, docteur en urbanisme
Le jardin tient une place essentielle dans la culture japonaise : jardin de temple ou de sanctuaire, de villa ou de palais, il n'est jamais indépendant du bâtiment qui l'accompagne. Ce lieu intermédiaire entre extérieur et intérieur, médiateur entre nature et culture, présente à toutes les époques un savant mélange de sauvage et d'artifice.
La conférence aborde trois des principaux types de jardins qui se sont succédé dans l'histoire de l'Archipel : jardins étang, dès le 6ème siècle ; jardins secs initiés au 15ème par les moines Zen venus de Chine ; jardins de thé, codifié au 17ème, pour le rituel de la cérémonie du thé.
Des jardins du Japon, l'Occident connaît surtout les jardins secs, dits jardins Zen ; ceux dont les formes et les principes sont les plus étrangers à notre conception du jardin et les plus éloignés des canons esthétiques que nous lui connaissons. Or, l'histoire du Japon nous montre l'exceptionnelle diversité de ce patrimoine, élément majeur d'une culture «sous influence» (shintoïsme, bouddhisme, confucianisme et taoïsme), d'un raffinement et d'une sophistication rares.

Après l'obtention d'une maîtrise des sciences et techniques en aménagement du territoire à l'Université de Tours, Denis­-Marie Lahellec entreprend une thèse de doctorat en urbanisme qu'il soutient à l'Université de Toulouse. Féru d'architecture et de patrimoine, il entre ensuite à l'École d'architecture de Nantes et devient architecte DPLG. Sa carrière professionnelle se déroule pour l'essentiel au service de l'État : Ministère de l'écologie en région Centre­Val de Loire, Ministère de la culture à la DRAC de Bretagne. Il passe 2,5 ans au Japon, en 3 séjours : une mission pour le Ministère de l'écologie sur le thème des «aménités urbaines», une recherche post­doctorale dans le cadre du département architecture et paysage de l'Université de technologie de Tokyo sur le thème de la «protection du patrimoine», enfin une étude de «la clientèle touristique japonaise» pour le Ministère du tourisme et la Caisse nationale des monuments historiques et des sites.

Retour