Taille fruitière au verger de Kerbellec (Brech)

21 février, 9h30.  Nous sommes déjà une trentaine au verger de Kerbellec. Il fait beau et frais. Jean Gauter, en retraite aujourd'hui, gérait ce verger il y a quelques années encore avant de passer les rênes à son fils Laurent. Avec lui, nous abordons aujourd'hui la taille fruitière dite "utile". Son but est d'équilibrer la croissance et la fructification des pommiers.

La démonstration débute sur des pommiers 'Reines des Reinettes' greffés en pied sur des porte-greffes faibles. Ce choix permet d'avoir des arbres de faible vigueur (avec des volumes de taille moins important). L'enracinement est aussi moins important et oblige à amarrer ces arbres à des cables et des poteaux. Les branches maîtresses se répartissent régulièrement tout autour du tronc et sur toute sa hauteur, de façon aérée. La lumière pénètre ainsi pleinement.

Jean Gauter apparente la taille fruitière à de la "plomberie" car la taille consiste à gérer l'arrivée de sève dans les différentes parties de l'arbre. Ainsi, le tronc est le grand canal, les charpentières sont les canaux secondaires et les bourgeons les "sorties". Pour que la sève alimentent tous les canaux et permettent l'émission de bourgeons il faut limiter l'appel de sève dans le haut de l'arbre. En effet, la sève  a tendance à monter plus vite vers la pointe de l'arbre que dans les branches basses et horizontales (pourtant plus proches des racines). Pour une bonne répartition de sève, il faut donc :

- COUPER tous les rameaux qui montent à la verticale depuis les charpentières

- COUPER tous les rameaux partant du tronc et pouvant gêner les charpentières (et attenuer l'entrée de lumière)

- attacher / COURBER les charpentières qui auraient tendance à partir à la verticale. En les attachant au tronc (pendant 1 à 2 saisons), on oblige la branche à prendre une position horizontale, plus favorable à l'émission de bourgeons à fruits.

Quand tailler et courber les branches ?

La TAILLE peut se faire pendant tout l'hiver par TEMPS SEC. Les coupes doivent sécher afin d'éviter l'entrée de parasites. On attendra la montée de sève pour courber les branches qui seront alors plus souples et moins cassantes. Réalisez la taille et la courbure des branches en même temps début mars.

RETENEZ également qu'on ne taille jamais la pointe d'une branche. Si vous le faites, vous éliminer le "tire-sève" qui va alors se reporter sur un bourgeon. Le risque est donc de créer des bourgeons à bois plutôt qu'à fleurs. Couper la pointe de la branche diminue nettement la fructification.

 

Que faire sur un arbre qui n'a pas été taillé depuis longtemps ?

Il ne faut surtout pas commencer par le tailler ! Et oui, cet arbre a pris de la vigueur et du bois pendant ces années sans taille. Si vous le taillez, de nombreuses branches vont repousser. Il faut donc commencer par calmer cette vigueur : ce qui signifie diminuer l'appel de sève vers le haut de l'arbre. Courbez les branches (les plus souples) vers le bas (à l'aide de ficelles et de poids) et laissez-le ainsi pendant 2 ans. Il n'aura pas fière allure mais c'est pour son bien. Le volume racinaire va se stabiliser et stabiliser du même coup la vigueur de l'arbre. Celui-ci retrouvera ainsi un équilibre racines/branches. Vous pourrez ensuite tailler les branches (comme vu précedemment), progressivement.

 

atelierkerbellec2015 1atelierkerbellec2015 2