Les hémérocalles (14 Juin 2015) Guénolé SAVINA

hemorocales

Cette plante vivace à la floraison éphémère mais renouvelée chaque jour a été nommée hémérocalle, ce qui signifie « beauté d’un jour » (héméro : un jour, kallo : beauté).

Il existe 30 espèces naturelles d’hémérocalles, de couleur jaune ou orange, originaires d’Asie où on les trouve de la Sibérie jusqu’à Taïwan.

On compte, en outre, environ 70 000 variétés d’hybrides, dont le nombre s’accroit régulièrement, notamment du fait des productions de Floride, où l’on a créé des hémérocalles triploïdes (33 chromosomes) et tétraploïdes (44 chromosomes). Les objectifs des producteurs américains, réunis sous l’égide de l’American Hemerocallis Society, sont de multiplier les couleurs, en cherchant, en particulier, à obtenir du bleu, qui n’existe pas à l’état naturel, et de créer des variétés rapidement remontantes.

Les prix des nouveaux produits proposés sur le marché sont de 20 à 40 $, mais peuvent parfois atteindre 200 $. Les prix fléchissent ensuite brutalement car l’hémérocalle est très facile à diviser, au début du printemps ou en automne.

Vivace presque parfaite, qui supporte le soleil breton, l’hémérocalle peut être utilisée en touffes isolées ou être associées avec ces graminées, des rosiers, des astilbes, des alstroémères, des géraniums vivaces, etc. Elle apprécie aussi les berges d’étang et n’est pas traçante, à l’exception de la variété « Fulva » (orange).

Les fleurs peuvent prendre de nombreuses formes : classique (fleur de lis), ronde, triangulaire, spider (araignée), double (avec transformation des étamines en pétaloïdes), frisée, etc.

Les variétés d’hémérocalles créées par Guénolé Savina à Plouedern sont reconnaissables par leur nom qui débute par « Keriel’s », nom du lieudit où est établie sa pépinière, ou par « Breizh ».

Son site Internet est hemerocalle.net

  Bertrand Leroy