Plantes et remèdes végétaux contre le vieillissement (le 3 Septembre 2016


  Intervenant : Docteur J.H. Guégen , Homéopathe et phytothérapeute
 
De la graine à la fleur, la plante évolue et subit une succession de métamorphoses. On peut établir une correspondance avec l’homme qui est aussi un être en devenir. Comme la plante, il faut l’accompagner pour vivre mieux.
« La vieillesse est un état mais bien vieillir est un art. « Méditer la plante », la contempler, est une activité rajeunissante. »
Voici quelques plantes, classées en 3 sphères, proposées par le Docteur Guéguen.
Pour la sphère métabolique :
             Le bouleau, rustique, adaptable, passionné de lumière, possède dans son écorce et ses feuilles des substances thérapeutiques propres à soulager les rhumatismes, à drainer et à lutter contre la sclérose.
              L’avoine, céréale aérienne, lumineuse. Par sa richesse en silice, elle possède des propriétés constructrices. Tonifiante le matin, apaisante le soir. Digérée rapidement, elle est mieux tolérée que les autres céréales. Elle nourrit par ses fibres la microbiote.
              Le prunelier à la force vitale indéniable est un remède de convalescence et rend moins sensible aux variations saisonnières.

prunelier 

Pour la sphère cardiaque et  respiratoire :
          L’aubépine, plante adaptogène par excellence contribue à réguler notre rythme cardiaque et notre tension avec une grande tolérance.

aubepine       

   L’agripaume cardiaque, lamiacée dont la croissance ne s’arrête jamais, intervient aussi dans les cardiopathies. Peut avoir des interactions avec des médicaments.
Pour la sphère neuro-sensorielle :
          Le mélèze, l’arbre du froid et de la lumière, par son écorce et sa résine, possède des substances anti oxydantes anti inflammatoires pour les organes des sens, la vue notamment.
           Le curcuma dont la force fructifère réside dans son rhizome, tige souterraine qui agit à faible dose et possède des propriétés anti inflammatoires bien connues sur foie et le cerveau.

curcuma    

           Le romarin, plante vigoureuse de la chaleur, au parfum d’encens, stimule le psychisme, soutient la fonction mentale et la mémoire.
           Le ginkgo biloba, arbre de la persévérance dans le vivant (200 millions d’années) est le remède contre le vieillissement. Il est anti radicaux libres, favorise la micro circulation et la mémorisation.
          Le ginseng, substance très régénératrice après un AVC. Il favorise l’apprentissage.
          Le millepertuis, utilisé depuis l’antiquité, à utiliser en tisane, cueilli juste après la floraison. Action profonde. Il désagrège les dépôts amyloïdes responsables des maladies dégénératives du cerveau. Il est aussi employé pour lutter contre la dépression.

millepertuis

En conclusion, il faut rappeler que cette démarche thérapeutique est le fruit d’une réflexion philosophique inspirée entre autre de Rudolf Steiner :


 «  Avec les forces solaires condensées dans la substance végétale, la plante consommée par l’humain reconstruit son système nerveux, exposé à de rapides et continuelles adaptations du fait des activités de l’esprit.
L’alimentation végétarienne favorise donc chez l’homme les fonctions de l’âme et de l’esprit.
La qualité appropriée des aliments végétaux absorbés par l’homme lui permet d’améliorer la qualité de sa pensée. »

Danièle GAY