Voyage en Alsace Juin 2014

Séjour en Alsace juin 2014

als eco2

Arrivés de bonne heure à STRASBOURG le premier jour, promenade en bateau sur les canaux et en attend notre embarquement, nous profitons du cadre de l’esplanade de la cathédrale quasiment vide à cette heure matinale. Le bâtiment de dentelle en gré rose est majestueux. Après le spectacle de l’horloge astronomique, nous profitons de la fraîcheur naturelle des lieux tandis que la lumière tente de traverser les merveilleux vitraux.

Promenade au gré des flots des canaux, le capitaine est un ancien de la « royale » Breton de coeur ! la petite France, les écluses, les anciens bâtiments en bois agrémentés de jardinières de géraniums qui sont en fait des pélargoniums, et des petits jardins de privilégiés donnant sur le canal. Grand bâtiment de verre: le Parlement Européen borde la rivière.

als eschau3Après midi, nous nous retrouvons à ESCHAUals eschau1 pour la visite de l’abbatiale Sainte TROPHINE et du jardin de plantes médicinales et monastique. Notre guide Joseph GROSS est un historien à qui rien n’échappe, son savoir est immense aussi bien sur l’histoire de l’abbatiale que sur celle du jardin dont il est l’un des fondateurs. La construction de l’abbaye a commencé vers 770 puis occupé par la congrégation des Bénédictines jusqu’en 1525. Vers 1350: acquisition du sarcophage gothique, dans lequel les reliques de Sainte Sophie et de ses trois filles sont déposées. Vers 1480: acquisition du groupe de sainte Sophie et de ses trois filles Foi, Espérance et Charité Détruite à la révolution, seule l’église romane a été reconstruite. L’ancien jardin a été recréé de l’autre coté de la route. Je suis invité à hisser le drapeau pour honorer notre présence et nous souhaiter la bienvenue.

Créé en 1987 sur l’ancien emplacement d’un potager monastique, orienté nord sud, un jardin ou la symbolique est omniprésente. Plus qu’un jardin médiéval, avec ses plantes « Carolingiennes » (Herbularius et Hortus), stomachiques, astringentes, pectorales, tinctoriales, toxiques, jardin bouquetier, arbustes et plantes de sous-bois, roses anciennes sur arches roman. Deux grandeals eschau4s allées formant une croix avec un puits au centre, les chiffres ont aussi une valeur quantitative et symbolique. 144 plantes cultivées dans 8 damiers de 288 carrés, le chiffre 4 est omniprésent, c’est celui de la terre, des points cardinaux, des 4 éléments (terre, air, feu, eau) des 4 natures du corps (sec, humide, froid, chaud). ……..des 4 fleuves du Paradis. Un havre de paix et de foi. Pour en connaître tous les détails et l’excellente présentation de Joseph GROSS, cliquez sur le lien suivant :http://www.eschau.fr/culture-et-loisirs/la-commune/culture-et-patrimoine/le-jardin-monastique/

Dimanche visite, au frais, du château du Haut Koenigsbourg !

Dominant la plaine d'Alsace à 757 mètres d'altitude, le château fort du Haut-Koenigsbourg a tous les atouts d'une forteresse : une position stratégique relativement facile à défendre autrefois et aujourd'hui un panorama exceptionnel sur la plaine d'Alsace, les Vosges et la Forêt-Noire.

Une fois franchi le pont levis, nous sommes au frais pour une heure et demi. Nous partons à la découverte du temple de la mégalomanie, pour découvrir ses habitations entièrement aménagées et meublées, ses collections d'armes du Moyen Âge; l’accès au donjon est fermé pour travaux.

 

Après un repas de tartes salées et flambées, à volonté, nous retournons prés de Strasbourg à Plobsheim pour visiter le jardin de MARGUERITE. Jardin als marg1remarquable élu pour représenter l’Alsace au concours national des jardins préférés des Français en 2014. Ce jardin secret, dissimulé dans un village à la campagne, a été conçu et aménagé patiemment en une succession de thèmes. Les arbres ont été plantés il y a 17 ans et atteignent une taille respectable créant une ombre bénéfique pour les plantes basses et vivaces et donnent une structure en 3D. Ils ont été choisi pour leurs feuillage, leur floraison aux différentes saisons, leur parfum et, en hiver, la couleur de leurs troncs . 'Aconitifolium', Acer pectinatum ssp. maximowiczii, Betula alleghaniensis, Betula nigra, Broussonetia papyrifera ou mûrier à papier, Catalpa spesiosa 'Pulverulenta', Euodia daniellii, Fraxinus.sieboldiana Les rosiers lianes montent à l’assaut des arbres et se calent dans les branches hautes. Chèvrefeuilles et clématites se partagent la vedette sur les haies. Tout au long de la promenade, le ruissellement de l'eau et le bruit des petites cascades, créent une atmosphère fraîche et apaisante et nous en avons besoin, il fait prés de 40°C. L’accueil par Marguerite est à la hauteur de la réputation de ce jardin. Quoi de plus merveilleux que de partager une passion et surtout celle du jardin.

als marg5

als marg8

als marg7

als marg9

Lundi, journée de visite des villages de la route des vins. Nous arrivons très tôt à Riquewihr et nous laissons entrainer par notre guide au fil des ruelles riches d’histoires et d’anecdotes. Nous apprenons à identifier les corps de métiers des anciens propriétaires, charrons, boulanger,… par les sigles sculptés sur les murs, en général au centre de la date de construction des maisons. Tout le monde connaît cette jolie cité Alsacienne, ses maisons colorées à colombage.als ricq1

als kays3Visite libre de Kaysersberg, village d’origine du Dr Albert Schweitzer où il nait en janvier 1875. La ville a peu changé depuis. Ce serait « la plus belle ville du monde ». Nous avons dégusté avec un immense plaisir les meilleures glaces du monde, glissées dans un cornet fabricait devant nous avec une pâte à gaufre. Nous avons craqué pour la glace mirabelle et rhubarbe, mais il y en avait tant d’autres que nous reviendrons pour les déguster. Il fait 40°C, nous les apprécierons assis à l’ombre d’un tilleul centenaire au bord de la rivière.

Toisième ville de la journée, Eguisheim, la « plus belle ville de France ». Eguisheim, berceau du vignoble alsacien, s’enroule en cercles concentriques autour du village qui vit naître le Pape Léon IX. A l’intérieur des fortifications, le long des ruelles pavées, le village, primé au plan national et européen pour la qualité de son fleurissement, dévoile la beauté de ses demeures des XVI et XVIIème siècles aux toits pointus, aux couleurs vives et aux façades à colombages. Notre guide nous invitera ensuite à visiter sa cave et déguster de délicieux vins de son cru puisqu’il est avant tout vigneron.

Le quatrième jour est consacré à une journée dans les Vosges. Départ tôt le matin pour les vallées Vosgiennes. A Granges sur Vologne, nous visitons le très beau jardin de Berchigranges, accueillis par Monique et Thierry , les créateurs de ce paradis végétal. als berchi10L’entrée se fait dans une maison en bois bleue au toit végétalisé totalement intégrée dans le paysage et le jardin. Là, les conversations s’arrêtent, bouches bées, les visiteurs contemplent le premier jardin, celui des étangs qui accueille une faune naturelle. Les conversations reprennent en poursuivant notre promenade dans le jardin de cottage, donc Anglais, ça grimpe, nous sommes en montagne et dans une ancienne carrière transformée après 20 ans de travail acharné pour modeler et apprivoiser le paysage. als berchi1Les plantes semblent implantées naturellement; en fait c’est une grande maîtrise des associations, de formes et de couleur qui donne cette plénitude. Les jardins de fraicheur ou l’eau ruisselle au milieu des primevéres d’Asie et des pavots. Le talus, la cascade de rosiers qui s’apprêtent à fleurir, la chaussée des géants, la chambre des dames als berchi7pour emprisonner les parfums de ses plantes et son curieux pavage en bois de bout, le jardin du grand monde très minéral, clin d’œil au passé du jardin,le jardin de pluie ouvert seulement quand il pleut ! le jardin de land’art aux murs en rondins d’épicéa colonisés par la mousse, les fougères et les lierres. Les jardins de graviers et dans la partie basse la prairie Vosgienne avec dans les points stratégiquesals berchi9 des spots ou lignes de plantes géantes qui donnent un rythme à ce bel ensemble. Nous étions venus pour visiter,et nous nous sommes promenés et …. .

L’altitude ouvre l’appétit, alors, restauration à la ferme auberge du Kastelberg sur les hauteurs du Honneck. L’après midi sur la crête des Vosges, au milieu des prairies als vosges1et des forêts envahies de myrtilliers.

Le cinquième jour est consacré à la visite de l’écomusée d’Alsace à Ungersheim. Une journée entière dans ce village, on va s’ennuyer ! Pas du tout, quand il a fallut battre le rappel des troupes à 17h, il restait encore quelques visites à faire. La réalisation est due à une association qui, en 1971, eu l’idée de démonter les maisons traditionnelles vouées à la destruction et de les reconstruire sur le site ou elles sont aujourd’hui. Le pari a si bien fonctionné que l’écomusée ouvre en 1984 avec plusieurs bâtiments aujourd’hui au nombre de 65. Le villageals eco4 implanté sur d’anciennes friches de potasse, accueille 40 couples de cigognes, les maisons ont retrouvés les activités de leur vocationals eco6 d’origine : ferme, école, poterie, charronnerie, maréchal ferrant, boulanger, etc. les animations vont bon train, puisqu’il y a même une ancienne gare. Le Groupe est enchanté par cette belle journée.

Le sixième jour, visite dans le Haut Rhin de l’ancienne filature de Wesserling . Visite du musée et des jardins en deux groupes. Au programme en 2014 du Festival international des jardins métissés : Alice au Jardin des merveilles, Alice s’invite dans les jardins de Wesserling ! Un voyage extraordinaire se dessine dans les jardins d’artistes au travers d’étonnants univers : un thé extravagant, une course saugrenue, un surprenant terrier, un incroyable terrain de croquet… L’imaginaire d’un roman, dans la réalité d’un jardin surprenant d’émotions et de poésie.

Au musée, plusieurs expositions et pour commencer : Impressions d’Afrique – Made in Alsace (Pfastatt), les tissus produits en Alsace pour les marchés d’Afrique, riches en couleurs et en symboles, mais également une Exposition de tissus proposée par des créateurs africains contemporains aux motifs et couleurs modernes. DMC, l’art du fil,Histoire, actualité et regards d’artistes
Art Quilt Award 2013 exposition de Patchworks sur le thème du temps. Des tableaux textiles aux costumes-sculptures; cette exposition offre aux visiteurs une double vision, de « l’être au paraître », avec, pour fil conducteur, le lin teillé, le « Lin en liens ».
Il est temps de se restaurer à l’Auberge Sundgovienne à Carspach-Altkirch avant de visiter le Jardin des Songes à Strueth. Après un délicieux repas dans une belle salle au frais,( il fait toujours très chaud), nous visitons le Jardin des Songes, lauréat national 2011 prix Bonpland de la SNHF, placé cinquième en 2013 au concours des jardins préférés des français. L’accueil chaleureux de Lily, la maîtresse du jardin, nous plonge immédiatement dans l’ambiance du premier jardin inspiré de la Toscane ; de la maison, la vue est permanente sur le jardin, même quand on est dedans, on est dehors. Lily et Pierre, passionnés d’arbres, sont partis à la recherche d’essences rares associées avec les arbres existants sur les parcelles boisées acquises au fil des ans, obtenant ainsi un parc de 1.5 ha. 70 érables dont 45 japonnais, une vingtaine de viornes, près de cent rosiers, sur structure ou grimpants dans les arbres tel ce beau « Bobby James, un cladastris lutea très parfumé, une forêt de taxodium distichum, des cornus kousa sinensis dont la couleur illumine le sous bois, un viburnum Carlesi aurora, (le plus parfumé paraît-il) … . L’ombrage profite aux plantes de sous bois et arbrisseaux, hydrangeas, fougères, cimicifugas, anémones du Japonet hostas; des couvre sols en masses facilitent l’entretien: épimédiums, vinca minor blanches et bleues, pachysandras, lierre, géraniums etalchemilles. Nous terminons notre visite autour d’une boisson rafraichissante. Si ce n’est pas l’Eden, nous en sommes très proche. Merci à nos hôtes Lily et Pierre, nous aimons beaucoup votre jardin.Le dernier jour, visite guidée de Colmar à la découverte de la vieille ville. Sur notre route, nous passons un moment à Neuf Brisach et nous terminons notre séjour en Alsace par la visite du jardin de Pierrette et de Jean Luc à Diebolsheim. C’est une ancienne ferme au très beau bâti. Nous sommes accueillis chaleureusement dans la cour par Pierrette qui nous exprime sa joie de nous recevoir. Hydrangeas macrophylla et paniculata tissent une toile de fond sur les bâtiments tandis que le rosier « paul’s himalayan musk » envahit les toits. La passion de la brocante est exposée par des kyrielles d’arrosoirs en zinc, de meubles métalliques et ustensiles de jardin. Passé le premier couloir, certains d’entre nous s’installent sur la terrasse à l’ombre tandis que le reste du groupe aborde une succession de scénes ou végétal et antiquités sont mises en valeur. C’est un jardin plein de poésie et d’idées les clématites partent à l’assaut des arches métalliques « maison », les rosiers embaument le parcours, le regard s’arrête partout, comme sur ces hostas toutes en pots, ce qui me donne des idées … . Une chambre ombragée avec un fauteuil, mieux, il y a des sièges partout, de tout genre; tiens un beau rosier grimpant rouge, il s’agit de « chevy chase » et ainsi de suite, tout le monde est aux anges. Comment faites vous les supports ? venez, Jean Luc s’installe devant son étau, saisi un gabarit de diamètre 15, prend une barre de fer à béton de 6mm,la fixe par une pince étau sur le gabarit et se met à tourner autour, tout simplement puis continu. Ensuite, une fois la crosse fermée, il l’ouvre vers le haut pour la transformation en spirale. Nos hôtes attendent un groupe qui vient de visiter le jardin de Marguerite, il est temps pour nous de gagner l’aéroport.Voyage très bien préparé par Maryvonne et Jean Decharme qui n’ont pu venir Du fond du cœur, merci à vous deux.

Yannick DERRIEN