Groseilliers

Les groseilliers (Ribes Rubrum- famille des saxifragées ou grossuliariacées) sont originaires de l’hémisphère nord, dans une zone s’étendant de l’Europe à la Mandchourie.

Dès le XVème siècle, par sélection, les jardiniers ont gardé les variétés les plus douces et les plus grosses.

Le groseillier se présente en général sous forme d’arbuste buissonnant de 1,50 à 1,80 m. de hauteur sur 50 à 60 cm. de large.

Actuellement, pour des besoins de production et de cueillette plus aisée , il peut être conduit en haute tige ou palissé en haie.

Un pied adulte peut produire de 4 à 6 kg. de fruits.

En raison de leur faible teneur en sucre (5%), de leur richesse en vitamines C et en sels minéraux, les groseilles sont particulièrement bénéfiques pour la santé, mangées crues entières ou sous forme de jus. Valeur nutritive 35 Kcal / 100 g.

Grâce à leurs pépins, elles favorisent le transit intestinal, mais gare aux personnes qui ont les intestins fragiles, en particulier des problèmes de diverticules : ce fruit est alors à prohiber comme d’ailleurs les framboises, tomates, raisins ou autres fruits à pépins. La groseille est diurétique et indiquée contre les rhumatismes.

De plus en plus rare dans le commerce et même dans les fermes où leur culture est délaissée, la groseille trouvera sa place dans votre jardin pour vous fournir de quoi faire salades de fruits, tartes, gelées etc., sa haute teneur en pectine, permet la prise naturelle des gelées, en association avec d’autres fruits : framboises ou fraises..

 

Plantation

Planter de préférence à l’automne, dans un emplacement abrité du vent, ensoleillé, orienté à l’est, voire légèrement ombragé.

Le groseillier prospère dans presque tous les sols ayant une bonne teneur en humus et en éléments nutritifs avec une préférence pour un sol de PH compris entre 5,8 et 6,8.

Faire un trou de 0,40 m. x 0,40 m., d’une profondeur d’environ 30 cm., bien ameublir le fond, mélanger à la terre enlevée un compost bien décomposé. Après mise en place du plant, combler avec ce mélange.

Dans le cas d’un sujet à racines nues, il y aura lieu de ‘praliner’ ses racines avant plantation, de veiller par ailleurs au bon étalement de celles-ci . Après comblement du trou, tasser légèrement, en ménageant une petite cuvette, pour les arrosages futurs, qu’ils soient naturels ou manuels. Recouvrir le sol d’un mulch ou paillis autour de cette nouvelle plantation.

Dans le cas d’une plantation en série, espacer les arbustes d’environ 1,00 m.

 

Reproduction

Elle se fait en général par bouturage.

Prélever des rameaux de l’année, d’août à septembre, de la grosseur d’un crayon, supprimer l’extrémité et les feuilles de façon à garder une tige d’environ 30 cm. Gratter le bas de cette tige, passer éventuellement dans une hormone de bouturage et piquer en place en laissant 2 ou 3 yeux hors du sol. Espacement entre les boutures : 15 à 20 cm. Le sol devra être assez riche en compost. Humidifiés régulièrement, ces plants seront prêts à être mis en place définitive dès l’automne suivant.

On peut également procéder par marcottage.

 

Taille

On ne taille que si la température est supérieure à 0°C en février et mars. Sur les jeunes arbuste, on conserve 5 à 6 pousses vigoureuses que l’on rabat à 1/3 de leur hauteur.

Les tiges superflues et les bois morts seront coupés au ras du sol. Sur les arbustes plus âgés, on peut laisser 8 à 10 charpentières. C’est sur le bois de 2 à 3 ans que le groseillier produit le mieux et cette production, sur un sujet bien taillé, peut durer 20 ans.

 

Différentes variétés

Ces variétés se rangent en deux grandes catégories

- Variétés rouges

  • ‘Junifer ‘ production fin juin, fruits rouges vif, fruités. Très vigoureux et productif
  • ‘Jonkheer van Tets’ Fin juin, peu acide, peau fine très productif, résistant à l’oïdium.
  • ‘Stanza’ mi-juillet, très coloré, excellent, port semi-dressé.
  • ‘Red-Lake’ début juillet, gros fruits parfumés, très productif mais sensible à l’oïdium

    - Variétés blanches ou roses (plus douces, à consommer crues)
  • ‘Blanka’ 1ère quinzaine de juillet, blanche, juteuse, parfumée, résistante.
  • ‘Gloire des Sablons’ 2ème quinzaine de juillet, productive, rose, saveur douce.
  • ‘Versaillaise blanche’ fin juillet, ancienne variété, fruits blancs, sucrés.

A noter : suivant les ouvrages consultés, les époques de récoltes et les observations, varient sensiblement. Il y aura lieu de faire son appréciation, en fonction de son propre terroir.

 

Maladies et ravageurs

Une bonne prévention des maladies consiste à arroser les arbustes 2 ou 3 fois au printemps avec un purin d’orties dilué.

- Les pucerons : Traitements habituels avant récolte (infusion de tanaisie)

- Oïdium : ou plutôt , maladie voisine dite ‘gris du groseillier’ Couper et brûler les rameaux atteints.

- Anthracnose : Champignon provoquant des petites taches brun noir sur les feuilles. Brûler les feuilles. Bouillie bordelaise sur arbuste et le sol ou pulvériser une infusion d’ail et d’oignon.

- Coulure : peut-être provoquée par le gel, temps froid et humide ou au contraire par une sécheresse excessive, également par des racines endommagées.
Conférence de Claude Bressant à la section "potager’.