Sauge officinale

Du latin 'salvus' qui sauve. Herbe sacrée pour les romains qui la croyaient dotée de toutes les vertus. Les chinois l'échangeaient contre des caisses de thé. Pour de nombreux peuples la plante médicinale par excellence. Environ 500 espèces. Figurait au 1er rang du Capitulaire de Charlemagne.

« Qui a de la sauge dans son jardin, n'a pas besoin de médecin »

Famille des labiées, la sauge est une plante vivace, à grandes feuilles vert - blanchâtre et fleurs violettes. Odeur poivrée, camphrée et un peu amère. Sous arbrisseau buissonnant, d'une hauteur de 30 à 70cm.Racine pivotante, tiges quadrangulaire, velues, ligneuse à la base, herbacée en extrémité. Feuilles persistantes pétiolées, lancéolées, épaisses, finement crénelées recouvertes de poils blanc laineux.

Sol sec, rocailleux, ensoleillé et bien drainé (calcaire de préférence) ; elle résiste bien à la sécheresse : ne pas arroser. Semis en mars, ou , de préférence, division de touffe en septembre. Vit une dizaine d'années. Engrais inutile.

Maladies : pourriture des racines, acariens.

Dans le potager elle chasse la mouche de la carotte, le papillon du chou, et la tique.

Contribue à la croissance du chou, des carottes, des fraises, des tomates et de la marjolaine.

Nuit à la croissance des oignons et des fleurs annuelles.

Les feuilles parfument les farces, viandes blanches, les plats au fromage et omelettes.

Blanchies , peuvent être congelées, s'utilisent sèches, conseillées dans tous les plats riches.

Tonique, antiseptique, digestive, dépurative – anti-rhumatismale en bain, toux, angine

Anti-laiteuse, renforce la couleur des cheveux ! L'huile de sauge fortifie la mémoire et est préconisée contre Alzheimer ! nous avons tous intérêt à la cultiver....

Mg, Zn, Mn.

Extrait de la conférence de Michel Pornon.