Haricots

Culture des haricots

Préparation du sol

Les haricots sont peu exigeant et surtout, n’apprécient pas une fumure fraîche. Ils affectionnent les sols frais et légers.

C’est donc au labour d’automne qu’il faudra fumer le sol, environ 2 kg de fumier ou compost bien mûr et 100gr. par m2 d’un engrais phospho-potassique, type 4-12-20

Genres

Le haricot est soit nain, hauteur environ 0,50 m, soit à rames, hauteur variable de 2,00 à 3,00 m, suivant les espèces.
Ce dernier genre, dont la culture peut préserver des lombalgies, est d’une production plus abondante. Il nécessite cependant un matériel important, les rames, dont la mise en œuvre ne manque pas d‘élégance dans un potager.
Les modes de culture et plus spécialement de semis, différeront légèrement selon que vous ferez du haricot nain ou du haricot à rames.

Rames

L’établissement des rames se fera avant le semis et cela consiste à fabriquer une petite charpente, en employant des tiges de bois d’environ 2,50 m. qui seront enfoncées dans le sol , formant un ‘V’ renversé, pointe en haut, les pieds écartés d’environ 0,60 m.
L’espacement entre les ‘V’ est de 50 à 60 cm. Les pointes, seront reliées entre elles par un élément horizontal, sorte de "poutre faîtière", qui assurera la stabilité de l’ensemble.

Semis

- Semis en poquets
Dans un petit trou, semer 4 ou 8 grains qui seront recouverts de 2à 3 cm de terre. Cette méthode de semis est plus spécialement réservée aux haricots à rames et le trou de semis sera placé au pied de ces dernières.

- Semis en lignes
tracer un sillon, profond de 7 à 8 cm et y placer les grains, tous les 5 à 10 cm environ. Les sillons de semis ou lignes, seront espacés de 40 à 50 cm. Recouvrir les grains par un léger coup de râteau, de 2 à 3 cm de terre.
La profondeur du sillon aidera lors du buttage, qui doit être assez sérieux, dans notre région, en raison du vent.

Nota : Sur les emballages, je lis « en lignes distantes de 40 à 50 cm, un grain tous les 5 cm » ce qui représente 2 à 2,5 rangs au m et 20 grains au ml soit 40 à 50 plans au m² tandis que les guides de culture, préconisent 9 plans par m² pour du haricot nain. Je suis perplexe !

Personnellement, pour une question d’outillage, de circulation entre les rangs, et de surface disponible, j’espace les rangées de 0,70 m. Ce qui me donne environ 28 plans par m², ce qui me situe entre les deux valeurs relevées.

Périodes de semis

Ce légume apprécie la chaleur aussi, il faudra attendre le réchauffement durable avant de semer.
La température du sol doit être supérieure à 10°.
Ne rien envisager avant mai, sauf à commencer sous tunnel, pour réaliser une culture hâtée et consommer 15 jours avant son voisin.
La floraison des aubépines est un repère, pour le début des semis car alors, les gelées ne sont plus à craindre.
Les derniers semis, se feront vers la mi-juillet, pour une consommation en vert.

Préparation des graines

Pour gagner quelques jours sur le délai de levée des haricots, il est possible de raccourcir de délai de gonflement des graines. En effet, la graine qui est en fait un haricot sec, se gonflera dans le sol en captant l’humidité existante puis lancera, en directions opposées racines et plantules.
Il est possible de faire gonfler les haricots avant semis, par un trempage dans de l’eau froide, ou légèrement tiédie, une ½ heure à 1 heure avant utilisation.

Levée

La levée, dans un sol chaud et normalement humide, a lieu au bout d’une semaine. Il peut être nécessaire d’arroser pour assurer une levée normale (été 2003).
Après la levée, 8 à 10 jours, procéder à un binage léger.

Buttage

Il s’effectue, lorsque les plantules ont environ 10 à 15 cm de hauteur, et que les feuilles commencent à se former, c’est à dire environ trois semaines plus tard. Cette action consiste à réaliser une butte de terre qui enveloppe le pied des jeunes plans, sans toutefois recouvrir le feuillage.
Ce buttage, permet de maintenir la chaleur au pied des plantes et, pour les haricots nains, de maintenir les tiges pour leur permettre de résister au vent.
Eventuellement, cette intervention pourra se faire en deux fois.
Ce passage dans les rangs, que ce soit au binage ou lors du buttage, permet une inspection détaillée des semis, qui sont souvent appréciés par les limaces.

Floraison

Les fleurs de teinte blanche, rose ou violine sont auto fertiles, elles se présentent en grappes assez lâches.

Fructification

Les gousses se forment rapidement et le mode de récolte, ainsi que la période, seront fonction de la variété semée.

Arrosage

Le haricot affectionne les sols frais mais n’apprécie pas d’avoir son feuillage mouillé.
Dans la mesure du possible, l’arrosage se fera au pied des plantes. La période sensible se trouvant entre floraison et formation des gousses.

RECOLTE

La récolte est s’effectue suivant le mode de consommation souhaité lors du choix de la variété, avant semis.
La cueillette des ‘haricots filets’ débutera environ 2 à 2,5 mois après le semis. Et, lorsque la production commence, celle-ci impose de cueillir tous les deux jours. Sur un même semis, la récolte dure environ 1 mois. Il est donc bon de faire un second semis, 3 ou 4 semaines après le premier pour étaler la production.
La récolte du mange- tout se fera à partir de 2,5 mois environ. Il est important de ne pas trop laisser se former les grains car cette formation, tend à diminuer voire à stopper la floraison et donc à écourter la période de production.
Que ce soit en vert ou en mange tout, si vous tirez sur les gousses, il y a une forte probabilité pour que le pied de haricots vienne avec la cueillette, mettant un point final à votre culture. Maintenir la plant pendant la cueillette.
La récolte en grains interviendra sur une courte période, au bout de 4 mois environ avec éventuellement un prélèvement de grains frais ou ½ secs, quelques jours avant la récolte finale en sec

Michel Belloche