Coriandre

Coriandrum sativum

Coriandrum sativum

Ombellifère annuelle, dicotylédone.
En Chine et aux Indes elle était utilisée aussi bien en cuisine qu’en médecine.

Le nom provient du grec « Koris – Andros » soit ‘le mari de la punaise’, certains peuples la considéraient comme vénéneuse. Naturalisée aux abords de la Méditerranée, introduite en Angleterre par les Romains, elle fit fureur pendant la période élisabéthaine.

Semis en pleine terre car la coriandre n’aime être repiquée, la graine garde son pouvoir germinatif plusieurs années, elle se ressème elle-même. Levée entre 10 – 15 jours, mature environ 50 à 60 jours.
Semis possible en mars/avril, en pot profond, à la maison et placez derrière une fenêtre, puis sur le bacon – attention à l’odeur que certains n’apprécient pas.

Sol riche, léger voire sablonneux et en plein soleil.

La coriandre peut atteindre 60cm de haut et 20cm horizontalement, espacez les pieds de15/25cm. Feuilles vert vif, dentelées en forme d’éventail, radicales peu divisées, à folioles incisées deviennent plus duveteuses à l’approche du sommet. Fleurs blanches ou légèrement rosées suivies de graines rondes : les fruits, qui servent également en cuisine, se récoltent quand ils sont jaunâtres.

Sensible au mildiou

Ne jamais planter avec le fenouil

Feuilles ou graines, la coriandre est indispensable en cuisine, surtout vietnamienne et mexicaine, ainsi que sauces, ragoûts, salades, omelette, et dans la composition de bières, Chartreuse, Izarra…

Vertus médicinales : les graines sont stimulantes, digestives et carminatives ; mâchée elle combat l’haleine de l’ail. Attention car la teneur en huile de coriandre peut causer des troubles nerveux.

Extrait de la conférence de Michel Pornon.