Cuivre - Traitement cupriques

JPEG - 43.9 ko

Elément naturel, le cuivre est connu depuis plus d’un siècle pour son rôle de protection des végétaux contre l’action néfaste de nombreux pathogènes : les champignons (mildious, tavelures...) et les bactéries (bactérioses...).

Appliqués en préventif, les traitements cupriques permettent de prévenir la formation des chancres et de limiter le développement des champignons et bactéries

Le cuivre est doté d’une action toxique sur les champignons par inhibition de la germination des spores. Reconnu comme un bactériostatique très efficace, il bloque la multiplication des bactéries.

Il est particulièrement adapté aux traitements d’automne et plus généralement durant les périodes où les végétaux portent de nombreuses blessures, c’est-à-dire :

- à la chute des feuilles pour protéger les plaies,

- après la taille pour les petites plaies qui n’auront pas été protégées par un cicatrisant.

Suivant les fabrications, la présence de cuivre dans les produits commercialisés se fait principalement sous les formes suivantes : sulfate (bouillie bordelaise), hydroxyde (solution bordelaise)oxyde, oxychlorure et acétate.

Périodes d’utilisation :

Janv Févr M A M J J A Sept Oct Nov Déc

D'une manière générale, les traitements d’automne seront les plus performants.

Il est conseillé de réaliser un à trois traitements. Le 1er à la chute des feuilles, les suivants pendant la période hivernale. Un traitement au débourrement peut avantageusement les compléter.

Cependant , pour les végétaux sensibles aux maladies bactériennes, les traitements sont nécessaires en cas de risque même en pleine période de végétation (une fois par mois en moyenne voire plus si de violents orages occasionnent des blessures à la plante).

Leur regain d’interêt provient de l’absence de classement toxicologique, de l’amélioration des caractéristiques d’adhérence, de résistance au lessivage, de durée de protection et d’une plus grande facilité d’emploi des produits commercialisés.

Ils ne sont pas réservés à l ’arboriculture fruitière* mais également applicables aux cultures légumières (pomme de terre, tomate, choux, fraisier, melon) et au jardin d’ornement (vivaces, rosiers, arbustes à feuillage caduc).

G. BERTRAND

* se reporter à la page « calendrier de traitements des fruitiers » dans la rubrique « au fruitier »

2 remarques importantes :

- En traitement d’été préférer l’hydroxyde de cuivre (solution bordelaise)au sulfate de cuivre (bouillie bordelaise)

- Pour les rosiers et arbustes caducs utiliser de la bouillie bordelaise sans colorant bleu.